Accueil > Bien dans mes jambes > Supprimer mes varices

Supprimer mes varices

Le traitement des varices


Le choix thérapeutique est très important. Du plus invasif au plus léger, nous le choisirons toujours le plus efficace, rapide et esthétique. Dans tous les cas, une sclérothérapie complémentaire sera obligatoire pour compléter le résultat, puis en entretien pour éviter la récidive. Si les plus grosses veines sont impliquées (les veines saphènes), on a le plus souvent recours à des techniques chirurgicales ambulatoires.


La chirurgie veineuse superficielle


Nous ne parlerons que des techniques que nous pratiquons. Ce sont les plus adaptées parce qu’elles répondent mieux, à notre sens, aux critères de choix sus-cités.

 

Efficaces et esthétiques : les éveinages par invagination sur fil ou sur sonde (cryo-éveinage) parce qu'on retire complètement la veine malade.


Déroulement de l’intervention
Elle est réalisée sous neurolept analgésie associée à une anesthésie locale tumescente ou, si besoin, lors d’une courte anesthésie générale. La veine à supprimer est retournée en doigt de gant sur un fil ou sur une sonde . Un fil est introduit dans la veine de bas en haut à l’aide d’un guide, puis est arrimé à la veine ce qui permettra son ablation.
Si l’on a choisi un éveinage sur sonde, la sonde est introduite de haut en bas puis retirée progressivement après collage de son extrémité le plus bas possible dans la jambe. Les incisions sont refermées de la manière la plus esthétique possible. Une bande fixe est posée sur la jambe. L'anesthésie tumescente que nous pratiquons depuis 20 ans (Washington NASP 1995 C Garde) prévient efficacement des hématomes et donc des suites opératoires.


Durée de l’intervention
Elle dépend essentiellement du nombre de veines à ôter (1 heure en moyenne). Elle peut être réalisée en ambulatoire ou lors d’une courte hospitalisation (24 heures). L’arrêt de travail est fonction de chaque cas (3 à 10 jours ). Nous conseillons le port d’une contention esthétique pendant 15 jours. L'intervention est prise en charge par la Sécurité Sociale.

 

 

 

 

 

 

 

 

1 - Invagination sur fil
2 - Cryo-invagination sur sonde
3 - Eveinage sur Pin-stripper


 


Éviter la chirurgie : VNUS Closure et Laser endovasculaire


Il est parfois possible d’éviter un traitement qui semble trop invasif, en proposant des techniques sans ablation de la veine malade.
Le système VNUS closure et le LASER endovasculaire.
Ces deux techniques s’adressent aussi aux  veines saphènes mais de moindre calibre. Elles sont moins lourdes que la chirurgie classique mais elles laissent en place la veine malade et une récidive reste possible. Nous  les réservons aux cas où la chirurgie classique semble trop lourde ou bien à la demande du patient.
Ces deux techniques sont pratiquées sous anesthésie locale tumescente associée à une sédation légère. Dans les deux cas, un filament souple est introduit dans la veine.
Pour le VNUS closure, il s’agit d’une sonde de radiofréquence permettant de « cuire » la veine à une température contrôlée. Pour le LASER, il s’agit d’une fibre optique permettant de détruire la veine par photocoagulation. Dans les deux cas, c’est  la chaleur qui est le vecteur du traitement.

En fin d’intervention, une bande compressive inamovible est posée pour 8 jours afin de compléter le résultat et d’éviter les inflammations post-opératoires.
Nous conseillons le port d’une contention pendant 15 jours.

 

Durée de l’intervention

Environ 30 minutes pour le VNUS, 40 minutes pour le LASER par jambe.
Nous la réservons uniquement au traitement des veines saphènes internes (ou grande saphène). Il n’y pas d’hospitalisation (ambulatoire) et peu ou pas d’arrêt de travail.

Ces techniques sont prises en charge par la sécurité sociale mais avec un surcoût lié au matériel utilisé.


Rapide et esthétique : la phlébectomie ambulatoire


Elle s’adresse aux veines de gros, moyen et petit calibre. C’est pourquoi elle peut être préférée à la chirurgie classique et au Closure ou au laser endovasculaire dans certains cas pour traiter de grosses veines et à la sclérothérapie pour les petites.
C’est toujours le même viatique qui guidera notre choix thérapeutique : efficacité, innocuité, esthétique, rapidité.
Il s’agit d’extraire sous anesthésie locale les veines préalablement marquées. À travers des micro-incisions, on introduit un petit crochet qui, comme un hameçon, va permettre de les accrocher et de les retirer de proche en proche.
Les micro-incisions sont refermées par des strips et disparaîtront complètement.
Là aussi, on posera une bande inamovible pendant quelques jours afin de réduire les hématomes. Nous conseillons le port d’une contention pendant 15 jours. Elle est remboursée par la Sécurité Sociale.
 

Durée de l’intervention

Le temps dépend du nombre de veines à extraire : de 30 minutes à 2 heures.
Cette intervention est réalisée en ambulatoire et ne nécessite donc pas d’hospitalisation. Un arrêt de travail peut être utile, excédant rarement une semaine.
 


Le passage obligatoire : la sclérothérapie. C'est la garantie du succès de tous les autres traitements 


Elle s’adresse théoriquement à toutes les veines mais en pratique, pour des raisons d’efficacité et d’esthétique, nous la réservons aux veines de moyen et petit calibre. Il s’agit d’injecter un produit irritant pour la paroi veineuse qui va réagir en se rétractant. Le processus prend en général plusieurs mois, ce qui explique que le résultat ne soit pas immédiat. En quelques mois la veine disparaît, laissant en place un cordon fibreux si elle était de gros calibre.

Si les vaisseaux à traiter sont situés dans certaines zones, un pansement compressif sera posé pour quelques jours, complété si besoin par une contention.
 

Durée du traitement

Cela dépendra bien sûr du nombre de veines à traiter, de même le nombre de séances sera très variable. Les injections sont généralement peu ou pas douloureuses et la consultation dure 15 minutes. Nous conseillons le port d’une contention pendant 15 jours.



L’arme idéale contre les varices est aussi…. la mousse


C’est une variante de la sclérothérapie : le produit sclérosant est injecté sous forme de mousse en remplaçant le solvant par de l’air, ce qui permet une bien meilleure action sur les veines de moyen et gros calibre. C’est donc à ces dernières qu’elle s’adresse en priorité. En pratique, nous la réservons aux patients présentant de grosses varices et qui ne souhaitent ou ne peuvent supporter une intervention si minime soit-elle (surcharge pondérale, sujets âgés, récidive chirurgicale, etc..).
La communauté scientifique s’accorde pour considérer que son intérêt est moindre pour les varicosités.

Elle doit être pratiquée par des médecins rompus à la technique.

Elle donne lieu à un remboursement de la Sécurité Sociale. 
Depuis 15 ans, grâce à l’échographie, il est possible de traiter des varices profondes, de gros calibre grâce à la mousse. Cette technique s’appelle l’échosclérothérapie ou sclérothérapie échoguidée.
C’est une arme efficace pour toutes les situations complexes où toutes les autres techniques peuvent montrer leurs limites.

Elle demande un apprentissage et une double compétence : la pratique de la sclérothérapie et la pratique de l'échodoppler interventionnel.